les Hospitaliers de Saint Antoine en Haute Auvergne

« Les Hospitaliers de Saint Antoine en Haute Auvergne » de Bernard VINATIER.

Cet ouvrage est une cartographie archéologique des sites où la vénération de saint Antoine le Grand est attestée par la présence d’indices variables et multiples rencontrés en des lieux les plus divers : croix des chemins, clochers, retables, vitraux des chapelles et des églises, façade des maisons, linteaux ou niches murales. Ils apparaissent sous les formes et dans les matériaux les plus différents : statues en bois et en pierre, reliquaires en métal, sculptures sur panneaux, peintures et fresques sur les voûtes ou les embrasures de baies, tableaux sur toile.

Notre recherche est partie de la constatation que le « mal des ardents », maladie terrible sévissant à l’état endémique sur les hautes terres d’Auvergne, était liée en grande partie à la culture et à la consommation quasi-généralisée du seigle pour nourriture quotidienne. Il ne nous a pas semblé utile d’établir une typologie des productions ni une hiérarchie des sites : la géographie locale a seule guidé nos pas et la présentation des œuvres observées. Nous avons parcouru les territoires constituant la partie orientale du diocèse de Saint-Flour qui comprenait à la Révolution, tout ou partie des archiprêtrés s’étirant d’est en ouest et du nord au sud, des Monts du Sancy à ceux d’Aubrac, du Plomb du Cantal à la Margeride, des rivières Rhue et Sinicq à celles d’Allagnon, Bès et Truyère, à savoir les archiprêtrés de Rochefort, Ardes, Blesle, Saint-Flour, Brioude, Langeac, avec quelques incursions dans celui d’Issoire. Sur le versant ouest du diocèse depuis les monts du Cantal jusqu’au Quercy (archiprêtrés d’Aurillac et de Mauriac), la multiplicité des sites antonins peut s’expliquer de la même façon, par la culture de cette céréale sur le plateau de Mauriac ou en pays de Ségala (même racine que Cézallier.) dont la commanderie de Saint-Antoine de Leynhac, près Marcolès, demeure le monument emblématique.

Pratique : l’ouvrage est disponible sur commande auprès des « Amis du Vieil Allanche »,  7 Rue des Remparts, 15160 Allanche au prix de 27 € + 5,84 € de frais de port soit 32,84€  par chèque ou à la librairie Marie Jo Andraud, Grand’rue de l’Abbé de Pradt à Allanche.

2 Comment(s)
  • pigeyre henri Posted 4 novembre 2016 9 h 00 min

    Bonjour,

    Je voudrai contacter par mail Monsieur Vinatier Bernard sur son livre des Hospitaliers de St Antoine.
    Pouvez vous me donner son mail.

    Cordialement et merci d’avance

    Henri Pigeyre (président de l’association archéologique du pays d’Argentat en Corrèze

    • les Amis du Vieil Allanche Posted 5 novembre 2016 17 h 44 min

      Bonjour Monsieur,

      Je vous transfère son mail en message privé sur votre adresse e-mail.

      Très bonne journée.
      Les amis du Vieil Allanche

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *